AccueilSiteFAQRechercherS'enregistrerClassement L1Connexion

Partagez | 
 

 [Musée-boutique] à coté du Vélodrome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Beye13
Cap'tain Beye
Cap'tain Beye
avatar

Inscription : 04/03/2006
Lieu : • Marseille •
Nation préférée : France
Joueur préféré : Vainqueur
Club Favori : OM
Niveau d'alerte :

MessageSujet: [Musée-boutique] à coté du Vélodrome   Jeu 29 Mai - 15:15:55

Un musée pour quoi faire ?

Le nouveau stade vélodrome accueillera bientôt un musée-boutique de l'OM. Son contenu reste un mystère...

En décidant de retirer définitivement le numéro 21 de l'Olympique de Marseille en hommage à Souleymane Diawara, Vincent Labrune a déclenché une tempête dont il se serait bien passé au moment où il venait de conclure l'arrivée de Marcelo Bielsa. Supporters, médias et anciens joueurs n'ont pas compris ce geste pour un joueur certes sympathique et talentueux mais qui ne marquera pas l'histoire de l'OM comme un Skoblar ou un Papin. N'y avait-il pas autre chose à faire pour intégrer "Souley" au Panthéon olympien ?

Où sont les empreintes de 1996 ?

Agacé qu'on puisse remettre en cause le bien-fondé de ce qu'il estime être "une idée de génie", Vincent Labrune aurait pu se souvenir que l'OM avait entamé une démarche similaire il y a près de vingt ans. Le 18 février 1996, l'OM, alors en deuxième division, avait disputé son dernier match avant la rénovation du stade vélodrome pour la coupe du monde 98. Devant 40.000 personnes avant un match face à Caen, de glorieux anciens avaient laissé leurs empreintes de pied (ou de main, pour les gardiens de but) dans des dalles de ciment. Aquaron, Zatelli, Skoblar, Magnusson, Djorkaeff, Tigana, Waddle ou Papin avaient participé à cette cérémonie. Les empreintes avaient pris place sur les murs du musée-boutique de stade vélodrome. Depuis cette date, aucun joueur n'est venu s'ajouter. Les dirigeants successifs ont abandonné ce qui aurait pu devenir une coutume. Pourtant Didier Drogba, Mamadou Niang, Fabrizio Ravanelli ou encore Fabien Barthez n'auraient pas démérité.

Situé sous le parvis de Jean-Bouin

Lors de la destruction de la tribune Jean-Bouin il y a un an, les empreintes ont été mises à l'abri au siège du club. Que vont-elles devenir ? Elles vont bientôt retourner au stade vélodrome. Outre la rénovation de l'enceinte sportive, Arema doit bâtir un programme immobilier (hôtel, résidences...) un centre commercial, un stade de rugby et... un musée-boutique dédié à l'OM. Il est actuellement en construction devant Jean-Bouin et devrait être livré dans quelques mois. Contacté, l'OM a refusé de s'étendre préférant parler d'un "projet pas encore lancé"... Le contenu du musée reste un mystère. L'OM se dotera-t-il enfin d'un équipement à la hauteur de son prestigieux passé et du niveau des grands clubs européens tels le FC Barcelone ou la Juventus ? Chez eux, la visite du musée constitue une expérience inoubliable où se mêlent l'histoire avec des images d'archives et le modernisme avec du numérique interactif ?

Situé sous le parvis, l'édifice de deux étages accueillera la boutique où le club marseillais commercialisera maillots et produits dérivés et un espace où il exposera des vieux maillots et quelques reliques (crampons, ballons...). Le fameux maillot de Diawara devrait y être accroché... Pourquoi Labrune n'a-t-il pas pris les empreintes du défenseur sénégalais ? Pas assez moderne selon le président de l'OM qui a pris modèle sur les sports américains (NBA, NHL...) pour créer un "Hall of Fame" à la marseillaise.

Coincé par le règlement de la LFP

Mais en retenant cette option, Labrune prend le risque de se retrouver coincé dans un avenir proche. Il a prévu de retirer le numéro 28 de Mathieu Valbuena. Et pourquoi pas le 7 de Benoît Cheyrou qui dispose du même palmarès que ses deux comparses ? Seul hic, la Ligue 1 n'est pas la NBA, ni même la Ligue des champions. Là où ces compétitions offrent la possibilité d'une numérotation libre, la LFP est strict. L'article 563 du règlement des compétitions de la LFP est clair : "Les numérotations fantaisistes sont interdites (exemple : 45 - 82). Les numéros 1, 16 et 30 sont exclusivement et obligatoirement réservés aux gardiens de but." Impossible donc de retirer le 30 de Steve Mandanda s'il devait partir. Et si au fil des années, l'OM décidait de retirer chaque joueur un tant soit peu emblématique, il se retrouverait rapidement dans une impasse pour constituer un effectif de 25 joueurs. C'est forcément plus compliqué à gérer que quelques mimines dans du béton. A moins que les effets d'annonce ne trouvent pas de lendemain...

 :MediafootOM:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/Beye13
 
[Musée-boutique] à coté du Vélodrome
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Olympique de Marseille :: L'Actu de l'OM-
Sauter vers: